September 28, 2017

Please reload

Posts Récents

LUCA SPORTELLI "DANSE SON AVENIR"

September 6, 2017

 

J’ai rencontré Luca il y a presque 10 ans maintenant lors du Festival International World Dance Movement en Italie. Je me souviens avoir observé ce jeune garçon à la barre, tant sa concentration et son sérieux m’impressionnaient. Certains enfants attirent immédiatement votre regard. Luca faisait partie de ceux là. Il avait des lignes incroyables. Mais une chose m’a bien plus frappée encore : Malgré son si jeune âge, il avait le "feu sacré ».

Au fil des années, il s’est métamorphosé en un magnifique danseur. Les lignes incroyables sont toujours là et il se dégage de sa danse cette passion qui vous hypnotise lorsque vous le voyez sur scène. 

 

Parce qu’un tel amour de la danse se doit d’être partagé et ne peut qu’inspirer tous les jeunes danseurs, je lui ai demandé il y a quelques jours de répondre à notre « interview First Act ».

Luca s’apprête à intégrer l’American National Ballet en tant que membre du Corps de Ballet. Ce n’est que le début d’une très jolie carrière qui, j'en suis certaine, sera à la hauteur de son talent. 

 

 

 

Bonjour Luca, peux-tu te présenter ? 

Je m’appelle Luca Sportelli et j’ai 20 ans. Je suis originaire d’une petite ville au sud de l’Italie. Je « danse ma vie » car je crois que c’est ce que je fais de mieux et c’est ce qui me permet d’avancer chaque jour. 


A quel âge as-tu commencé ta formation en danse ?
J’ai commencé la danse à 9 ans, mais c’est à 12 ans que j’ai réellement débuté une vraie formation en danse classique.

 

Où as-tu reçu ta formation?

Je suis parti tout seul à Naples à 12 ans pour étudier à l’école de danse classique du Teatro San Carlo, un des plus anciens théâtre au monde. Après une année j’ai décidé de retourner chez moi, dans ma ville. 

J’ai vraiment été très chanceux car à mon retour j’ai rencontré le professeur de danse qui m’a tout appris. Elle s’appelle Silvia Humaila. Elle est d’origine roumaine et a été une magnifique ballerine en Europe de l’Est et en Russie. Elle est ensuite devenue un formidable professeur. Je suis resté dans son école, proche de ma maison, pendant 3 belles années, en prenant des cours tous les jours. Grâce à elle, j’ai eu la possibilité de recevoir une bourse d’études d’un an pour intégrer la San Francisco Ballet School en Californie. J’ai alors fini ma formation là-bas. 

Pendant toute ma formation, j’ai pu participer à quelques workshops, dont le World Dance Movement en Italie, qui a lieu chaque année depuis 10 ans près de chez moi. Grâce à ce stage auquel je participe encore aujourd’hui en tant que danseur professionnel, j’ai le privilège d’étudier et de danser auprès de danseurs, professeurs et chorégraphes parmi les meilleurs au monde. 

 

Quel souvenir gardes-tu de ta formation ? 

De ma vie d’apprenti danseur, j’ai gardé tant de bons souvenirs (et de mauvais aussi), mais un souvenir se détache en particulier : C’était au World Dance Movement. J’avais seulement 11 ans. C’était la première fois que je participais à un stage international. A la fin du stage, les professeurs offraient des bourses d’études et à cette époque je ne croyais pas du tout en mon potentiel. J’étais donc sûr de ne rien recevoir. Mais ce jour là, on m’a offert mon tout premier "scholarship" et lorsqu’on a appelé mon nom, j’ai fondu en larmes (de joie !). Je me souviendrai de ce moment toute ma vie. 

 

Peux-tu nous parler de l’American National Ballet et de ton audition ? 

Ma prochaine grande aventure s’appelle « American National Ballet ». J’ai été engagé en juin dernier en tant que membre du Corps de Ballet, après avoir envoyé une video d’audition. 

L’American National Ballet, à Charleston SC aux USA est une nouvelle compagnie américaine qui essaye vraiment de changer le monde de la danse classique aux USA. L’idée n’est pas de créer une compagnie composée de danseurs qui répondent à des critères physiques « classiques », mais de sélectionner des danseurs qui n’auraient peut-être pas eu leur chance dans des compagnies de ballet pour une question de morphologie uniquement. Des danseurs dont la personnalité, les qualités artistiques et le grand talent ne demandent qu’à être mis en lumière. ANB engage des danseurs de toutes origines, de couleurs de peau différentes. Des danseurs grands, très minces, petits, musclés, etc… sans distinction. D’excellents danseurs qui peuvent être perçus comme « différents » de ceux qu’on a l’habitude de voir dans les compagnies de ballet mais qu’ANB considère comme de véritables artistes avec un immense talent. 

 

Comment te prépares-tu à cette nouvelle aventure ?

Malheureusement devenir danseur aux USA lorsqu’on est étranger est un rêve de plus en plus difficile à atteindre. Depuis juin dernier, je passe donc beaucoup de temps à regrouper tous les documents nécessaires pour obtenir mon Visa d’Artiste et avoir le droit de travailler là-bas. Mais j’ai tellement envie de vivre cette aventure que rien ne pourra m’arrêter ! 

Et bien sûr, pour être prêt pour cette nouvelle Saison qui me demandera un très haut niveau en danse classique je prends énormément de cours et je fais également du conditioning chaque jour. 

 

A quoi ressemble ton entrainement quotidien ?

Je n’ai pas vraiment de « routine », surtout lorsque je suis en pause, mais j’essaye de travailler 3-4 heures chaque jour. Lorsque je suis en contrat, je travaille 7-8 heures par jour. 

Prendre des cours est vraiment très important car la barre et le travail au milieu sont nécessaires pour se préparer à danser sur scène. Mais je fais également des exercices de cardio, du running par exemple. Et bien sûr, beaucoup d’étirements et de conditioning. Pour cela j’utilise toujours des rouleaux et des élastiques et je trouve que la meilleure marque est BlackRoll. Un très bon étirement suivi d’exercices de massage est la routine idéale pour ne pas ressentir de douleurs. Des penchés, un vrai bon échauffement du bas de jambe, mais aussi des écarts, des arabesques, et un bon stretch sont importants pour un danseur classique. 

 

Comment prends-tu soin de ta santé ?

Prendre soin de sa santé est vraiment important pour tout le monde, mais en tant que danseur, comme je sollicite beaucoup mon corps, j’en prends tout particulièrement soin. Je suis devenu végétarien il y a 3 semaines.

Avec toute la pollution et les traitements chimiques, il faut être vigilant dans le choix de ses aliments. Mais chacun d’entre nous doit prendre ses décisions en fonction de ce qui lui convient et de ce qui correspond à son métabolisme. L’important est d’éviter au maximum les excès. La santé est plus importante que notre apparence physique. Et il faut bien entendu garder à l’esprit que fumer, boire de l’alcool ou se droguer, en plus d’être dangereux pour notre santé, peut vraiment affecter la qualité de nos performances de danseurs. 

 

Quel est ton rêve en tant que danseur ?

Comme beaucoup de danseurs, mon rêve est bien entendu de devenir « Principal » dans une grande compagnie, mais je crois que mon objectif numéro un est faire rêver au maximum le public et donner le meilleur de moi-même. Car on danse bien sûr aussi pour soi et c’est en le faisant avec toute son âme qu’on peut inspirer les autres. 

J’aimerais aussi faire comprendre aux gens qu’il n’y a pas qu’un seul physique dans la danse classique. Et que le plus important est la passion que l’on dégage, l’amour qu’on a pour cet Art et les émotions que l’on transmet en dansant. Car la danse n’est-elle pas un moyen extraordinaire d’exprimer ses émotions ? 

 

Quel est le meilleur conseil que tu aies reçu ?

Comme le dit l'expression : « Tout ce qui ne tue pas rend plus fort ». Aussi douloureux puisse être un « NON » ou une déception, il faut s’en servir pour devenir meilleur et plus fort. 

 

Quel conseil donnerais-tu à tous les apprentis danseurs ?

L’investissement, le travail, la persévérance payent toujours d’une manière ou d’une autre. Ne cessez jamais de croire en vous-mêmes. Car si vous ne croyez pas en vous, comment pourriez-vous attendre des autres qu’ils le fassent à votre place ?

 

Un dernier mot pour les jeunes danseurs First Act ? 

Tout d’abord, ayez une totale confiance en votre professeur de danse classique, Ann-Charlotte Colomb. Ce n’est que de cette manière que vous verrez de vrais résultats. 

Mais également : La danse classique, comme tous les autres styles de danse, est quelque chose qui doit être motivé par votre coeur. C’est difficile et fou parfois, mais les émotions que l’on ressent sur scène n’ont pas de prix. La danse vous fera pleurer de joie et soignera votre peine. 

La danse m’aide à tenir dans les moments difficiles, elle me donne le courage de vivre à 15 heures d’avion des personnes qui me sont chères et elle me permet de faire des choses que je n’aurais jamais été capable de réaliser si ça n’avait pas été pour danser. 

J’espère que la danse en fera au moins autant pour vous. Profitez du voyage. 

 

Voudrais-tu ajouter quelque chose ?

Pour essayer d’inspirer de jeunes danseurs il faut tout d’abord soi-même avoir été inspiré par d’autres personnes : Mes parents, qui m'ont toujours soutenu, ma tante, mes grands-parents, mon professeur Silvia Humaila sans qui ma technique ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui et Desmond Richardson qui m’a toujours inspiré et continue de croire en moi. 

Enfin, merci beaucoup Ann-Charlotte. J’ai beaucoup d’admiration pour toi. 

Et j’admire également beaucoup tout le travail et l’amour que tu consacres à tes élèves. Cette interview en est un bel exemple. 

 

 

 

Un immense merci à Luca.

Nous te souhaitons une très belle aventure à l’American National Ballet. 

Et… à l’été prochain, pour les 10 ans du World Dance Movement ;) 

 

 

Retrouvez Luca sur son compte instagram et suivez-le dans cette belle aventure.

 

 

(Traduit de l'anglais)

 

Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

FIRST ACT

INTERNATIONAL DANCE PROJECT
34 rue de la Garderie 78620 L'ETANG LA VILLE

 

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle

© First Act, 2017 

Membre du Conseil International de la Danse CID - UNESCO